NNSPS-Conspi :: Forum secondaire rattaché au Forum NousNeSommesPasSeuls.
NNSPS-Conspi Index du Forum
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

 
Réunion à Bruxelle 8-9 avril 2013 : Armes Secrètes Américaines

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    NNSPS-Conspi Index du Forum -> THEMATIQUES PARTICULIERES -> GIEC et Climat
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
marianne


Hors ligne

Inscrit le: 13 Nov 2013
Messages: 17
Localisation: Hérault

MessagePosté le: Sam 16 Nov - 21:55 (2013)
Giulietto Chiesa : Réunion à Bruxelles sur les nouvelles armes secrètes américaines

lundi 8 et mardi 9 avril 2013, se tient au Parlement européen de Bruxelles une rencontre qui porte le titre « Au-delà des théories sur les modifications climatiques – la société civile contre la géoingénierie ».


 
Citation:


lundi 8 et mardi 9 avril 2013, se tient au Parlement européen de Bruxelles une rencontre qui porte le titre « Au-delà des théories sur les modifications climatiques – la société civile contre la géoingénierie ».
C’est moi-même qui ai organisé cet événement, en tant que président du laboratoire politique Alternativa, en collaboration avec Josefina Fraile Martin, présidente de Terra SOS-Tenible et promotrice de la coalition Skyguards (elle aussi association internationale qui regroupe des chercheurs et des activistes provenant de Grèce, France, Espagne, Belgique, Grande-Bretagne et d’autres pays européens).
Je me dois de souligner que la rencontre est parrainée officiellement par deux groupes parlementaires, celui des Verts et celui de la European Free Alliance.
La rencontre se propose d’attirer l’attention du Parlement européen sur la nécessité de « protéger réellement » et sans délai les citoyens européens – en instituant une commission spéciale d’enquête (ce qui est inclus dans ses prérogatives et dans ses devoirs) – pour enquêter sur des faits extrêmement graves qui, selon une vaste quantité d’indices et de preuves, menacent la santé et la sécurité physique de millions de personnes.
D’après les documents d’ores et déjà rassemblés par les organisations participantes et par de nombreux parlementaires européens de cette législature et de la précédente, l’Europe a été soumise depuis plus d’une décennie à la diffusion aussi massive que clandestine d’aérosols, dont les caractéristiques restent encore à découvrir, mais dont tout laisse à penser qu’elle est en relation avec des expérimentations liées au réchauffement climatique en cours et/ou avec les recherches américaines du projet HAARP (High Frequencies Active Auroral Research Program).
Il s’agit là d’activités qui se déroulent en dehors de toute autorisation légale, que ce soit au niveau national ou international, et sans que les populations concernées ne soient informées, le tout, en violation des principes de précaution les plus élémentaires établis par les normes internationales.
Les gouvernements nationaux, qui ont le devoir fondamental d’autoriser l’usage de leur espace aérien et de défendre la santé et la sécurité de leurs propres citoyens, nient tout simplement l’existence de telles expérimentations. D’où l’appel au Parlement européen, à sa présidence, et à tous les groupes parlementaires.
Les organisations à l’origine de cet événement fourniront une vaste documentation portant sur des faits et des recherches en cours, en lien avec une initiative déjà entreprise au Parlement européen il y a bientôt 15 ans, très exactement en 1999, lorsque la Commission des Affaires extérieures, de la Sécurité et de la Défense adopta (le 14 janvier) une résolution de la rapporteuse générale Britt Theorin qui, tout en soulignant la nécessité de réorienter en partie le budget de la Défense vers la préservation de l’environnement, dénonçait les recherches militaires – se référant spécifiquement au projet HAARP – portant sur l’étude de nouveaux systèmes d’armements visant à la modification artificielle du climat à l’aide de faisceaux de micro-ondes à ultra-hautes fréquences dirigés vers les couches hautes de la ionosphère.
Aucune suite ne fut donnée à cette résolution. Une fois approuvée, elle termina directement sa course aux oubliettes. Entre-temps, les programmes de diffusion aérosols depuis le ciel, et le développement de nouveaux types d’armements, de contrôle des systèmes de communication (de l’ennemi, mais éventuellement aussi celui des populations locales) se sont multipliés, sans aucune transparence et sans même que les institutions ne soient mises au courant des objectifs.

Dans ce contexte, nous mettrons sur la table l’incroyable anomalie que représente le MUOS (Mobile User Observation System) de Nescemi : une base américaine (en dehors de l’OTAN) implantée au centre de la Sicile, sans que cela n’ait jamais été discuté au Parlement italien, et ayant bénéficié d’autorisations délivrées à la va-vite par la Région de Sicile au mépris le plus total des normes de sécurité pour les populations. Et l’on pourrait continuer longtemps la liste des violations de toutes les normes démocratiques ou de sécurité.


Le nouveau gouvernement de Sicile, après l’apparition d’une importante vague de protestation [issue notamment du Mouvement [i], a bloqué les travaux en cours sur la base (une zone gigantesque, équivalente à celle d’un vaste aéroport), travaux destinés à la mise en place d’un système mondial d’écoutes, de contrôle, et de détection d’ « objets mobiles », qui relierait quatre autres bases identiques, réparties sur les cinq continents, au travers d’un système de satellites géostationnaires couvrant l’ensemble de la planète.



Certaines études effectuées par un groupe de chercheurs de l’École polytechnique de Turin font cependant le lien entre la construction de quatre nouvelles paraboles mobiles – ainsi que de 40 antennes de dimensions et de fonctions variées – avec l’hypothèse selon laquelle le système MUOS serait bien plus important qu’une simple station d’écoutes, de contrôle, et de guidage (par exemple des drones, ces avions sans pilotes et dirigés à distance), mais qu’il permettrait l’utilisation d’armes d’agression d’un nouveau genre, comme par exemple des armes destinées à « aveugler » les systèmes de détection adverses.
Il est bien évident que personne ne se fait d’illusion sur l’ouverture par le Parlement européen d’une enquête visant à dévoiler des secrets militaires d’une telle portée. Mais les questions sur la sécurité des populations (questions dérivant du contrôle de la diffusion aérosol, appelée improprement « les chemtrails » ; celles sur le bombardement électronique auquel sont soumises les personnes se trouvant dans un rayon de 30 km de la base ; celles enfin sur l’éventualité de devenir les cibles primaires en cas de conflit militaire) doivent être versées dans le domaine public. Les paragraphes T et U de la résolution du rapport de Britt Theorin indiquaient l’obligation de revenir à un « principe de précaution ». Et les lois européennes obligent au respect de la santé des personnes.
C’est pour cette raison que parmi les orateurs à Bruxelles, on trouvera Antonio Mazzeo, le principal animateur de la protestation contre le MUOS, ainsi qu’une dizaine d’experts internationaux. Ce soir, 8 avril, à 18 h 30, le film de Michael Murphy “Why in the world they are spraying ?” sera projeté au Parlement de Bruxelles. Il s’agit d’un documentaire dont le but est de montrer jusqu’où ont été poussées les tentatives (secrètes) d’altérer les systèmes climatiques naturels, de modifier la chimie du sol, d’influer ses les structures géologiques, et de contrôler l’approvisionnement hydrologique de vastes zones de la planète.
En tout état de cause, après cette initiative à Bruxelles, ce sera plus difficile de nier l’évidence.
 
Giulietto Chiesa (*)
Journaliste, écrivain italien, ancien parlementaire européen.
IlFattoQuotidiano, le 6 avril 2013
Titre original : Tutela salute e sicurezza : la minaccia viene dal cielo (Protection de la santé et de la sécurité : la menace vient du ciel)
Traduction assurée par IlFattoQuotidiano.fr


 
[/url]


*) Giulietto Chiesa est un journaliste et homme politique italien. Il fut correspondant de presse d’El Manifesto et d’Avvenimenti, et collaborateur de nombreuses radios et télévisions en Italie, en Suisse, au Royaume-Uni, en Russie et au Vatican. Auteur du film "Zéro – Enquête sur le 11-Septembre" et de divers ouvrages, il a notamment écrit sur la dissolution de l’URSS et sur l’impérialisme états-unien. Ancien député au Parlement européen (Alliance des démocrates et libéraux, 2004-2008), il est membre du Bureau exécutif du World Political Forum. Il vient également d’écrire l’ouvrage "Barack Obush" et d’éditer une 2e version du livre Zero à l’occasion du 10e anniversaire des attentats du 11/9 (Zero 2 – Le Pistole Fumanti dell’11 settembre) et a fondé une organisation politique "Alternativa[/i]" qu’il promeut au travers notamment de la télévision Internet PandoraTV.

source de l' article : http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/giulietto-chiesa-re…






Répondre en citant
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 16 Nov - 21:55 (2013)
PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
marianne


Hors ligne

Inscrit le: 13 Nov 2013
Messages: 17
Localisation: Hérault

MessagePosté le: Sam 16 Nov - 22:05 (2013)
Au-delà des théories de modification du temps - la société civile par rapport à la géo-ingénierie - 9 avril 2013 - Parlement européen

http://www.youtube.com/watch?v=TkfXxakX7ps&feature=em-uploademail

Wayne Hall au parlement européen

M. Wayne Hall va vous parler des modifications climatiques et de la gao-ingénierie, merci beaucoup.
Les précision d’un précédent qui a eu lieu à la Douma en 1991 seront ajoutées d’ici peu.

Le point de départ de cette conférence est le Rapport sur la politique de l’environnement de la sécurité et des affaires étrangères. Présenté par Mme Britt Theorin au Parlement Européen le 14 janvier 1999 (A4 0005/99) pour la Commission des Affaires Etrangères de la sécurité et la politique de défense. Nous sommes reconnaissants à ceux qui ont porté attention. Le titre de la conférence sera expliqué à la fin dans les conclusions. Nous allons commencer par un aperçu : La modification du temps a été au centre d’espoirs et de rêves depuis que le nomadisme a cédé la place à la culture de la terre. L’hypothèse doit avoir été que le pouvoir de contrôler le temps pourrait faire la différence entre survivre ou périr. Mais c’est seulement au 19ème siècle que les expériences ont commencé à faire des rêves une réalité et principalement aux Etats-Unis, la Russie, l’Allemagne et maintenant en Chine. Le premier document date de 1877 quand un professeur de l’Université Havard , Nathaniel Shaler a proposé un réacheminement des courants océaniques chauds pour fondre le bouchon de l’hémisphère Nord de la glace polaire. Depuis lors, il y a eu une longue série de projets avec des titres étranges de Nuke sur L’Arctique en 1945 à des projets Argus, Projet Skywater, Starfish, Popeye, la modification de la météo, la guerre climatique, environnemental…etc. Tous ont été discutés depuis le début des années 1960.

Mais ce n’est que depuis les années 1990 que le sujet a été présenté comme des programmes, des plans et des activités. Le document historique est l’American Academy of « Policy Implications of Greenhouse Warming » Science de 1992. Egalement au début des années 1990 est apparu sur la scène le projet HAARP (High Frequency Auroral Research Program Active) qui est décrit par le rapport A4-0005/99 comme « un système d’armes qui perturbe le climat »à être considéré comme « une grave menace pour l’environnement avec un impact incalculable sur la vie humaine ».

Un autre document clé sur l’utilisation du temps comme une arme, cette fois non pas une condamnation mais une recommandation sur le rapport présenté en 1996 à la United States Air Force qui est intitulé : « La météo en tant que multiplicateur de force : posséder la météo en 2025 ». Les activités énumérées dans le présent document comprennent l’augmentation des précipitations, la gestion des tempètes, la sècheresse, en bref une liste complète de ce genre d’activités.

Ces niveaux pourraient inclure des actions unilatérales et notre participation dans le cadre de l’OTAN, l’appartenance à une organisation internationale telle que l’ONU ou la participation à une coalition supposant qu’en 2025 notre stratégie de sécurité nationale comprenne la modification climatique, alors son utilisation dans notre stratégie militaire nationale suivra naturellement. Outre les avantages considérables qu’une capacité opérationnelle permet une autre motivation dans la gestion du climat est de prévenir et de contrer les adversaires potentiels.


Répondre en citant
Revenir en haut
marianne


Hors ligne

Inscrit le: 13 Nov 2013
Messages: 17
Localisation: Hérault

MessagePosté le: Sam 16 Nov - 22:06 (2013)
suite :

Dans des années 1990 et par la suite, il y a eu un débat public intense sur le réchauffement climatique/changement climatique avec en point culminant le sommet de Copenhague de 2009. Et le scandale de Climategate précédent, qui a exposé les cas de fraude parmi les scientifiques du climat à la promotion de la géo-ingénierie comme le plus politiquement réalisable et une solution économiquement rationnelle réchauffement de la planète/changement climatique et comme une alternative à la réduction des émissions de dioxyde de carbone.

La géo-ingénierie est définie comme l’intervention délibérée et à grande échelle dans le système climatique de la terre afin de réduire le réchauffement climatique.

Il se divise en deux grandes catégories : l’élimination du dioxyde de carbone et la gestion du rayonnement solaire. Lors de cette conférence, nous allons discuter seulement de cette deuxième catégorie : gestion du rayonnement solaire et des aérosols stratosphériques répandus. C'est-à-dire, les tentatives de compenser les effets de gaz à effet de serre en poussant la terre à absorber moins de rayonnement solaire. Les mots délibérées et à grande échelle sont important. « grande échelle » rien à voir avec la géo-ingénierie locale, des programmes d’ensemencement des nuages pour provoquer des précipitations. Une pratique qui remonte à plusieurs années qui a généré une énorme quantité de litiges. Il s’agit d’un problème différent de la géo-ingénierie. « Volontaire » est important à souligner, parce que la pollution délibérée est dans une catégorie juridique distincte de la pollution secondaire involontaire due à l’activité économique ou autre militaire.

Dans les discussions de ces dernières années, les effets des émissions des aéronefs sur le climat mondial ont été systématiquement minimisés ou occultés. Les émissions des moteurs d’avion se sont transformées de problèmes non désirés à une solution face au réchauffement climatique ou le changement climatique. Une des premières déclarations largement annoncés de la politique de la géo-ingénierie, Edward Teller 1997 « crème solaire pour la planète terre ». En dépit d’être un sceptique du changement climatique, Teller a proposé l’utilisation de la géo-ingénierie pour résoudre un problème, il n’a pas été convaincu que c’était un réel problème parce que la politique officielle au niveau mondial est de prétendre que les programmes de géo-ingénierie sont encore au stade théorique.

Beaucoup, sinon la plupart des gens semblent croire que c’est vrai. Mais la géo-ingénierie ou quelque chose qui correspond exactement à ce que les propositions de géo-ingénierie seraient comme si elles étaient appliquées, est en cours avec un effet dévastateur. Aux quatre coins de la planète des milliers voire des millions de témoins oculaires font état de ces trainées d’avions allant d’un point de l’horizon à l’autre pour lentement se développer et fusionner jusqu’à ce que le ciel tout entier soit recouvert d’une couverture de nuages artificiels. En parallèle à cela, des éléments tels que le baryum, l’aluminium, le strontium et du manganèse font leur apparition dans les tests de laboratoire de précipitations en quantités mortelles dans le monde entier. Le PH du sol a été si radicalement changé dans les forêts des Etats Unis sur le pacifique nord-ouest que les tests ont révélé une augmentation de l’alcalinité 1.500 %.

Le groupe Arctic urgence méthane (AMEG) a récemment appelé à « la géo-ingénierie d’urgence » pour éviter une catastrophe planétaire qui se déroule dans l’Arctique. Ceci est présenté comme une tentative pour arrêter l’implosion de la calotte glaciaire et l’expulsion massive de méthane.

Au milieu de tous ces métaux présents dans les sols et l’eau, les forêts subissent des pertes énormes. Les feux de forêt sont hors de contrôle dans l’hémisphère nord. En aout dernier plus de 74 millions d’hectares brûlés en Sibérie. Beaucoup d’autres pays ont eu des états d’urgence prolongés de feux


Répondre en citant
Revenir en haut
marianne


Hors ligne

Inscrit le: 13 Nov 2013
Messages: 17
Localisation: Hérault

MessagePosté le: Sam 16 Nov - 22:06 (2013)
suite :

sauvages. La sècheresse a également atteint des niveaux catastrophiques. Les épandages semblent perturber les tendances climatiques naturelles et déchiqueter la couche d’ozone empoisonnant l’air avec les métaux sous forme microscopique et les nanoparticules chimiques qui sont extrêmement dommageables pour le corps humain. Les dommages à la planète semblent avoir atteint un point critique. La libération de méthane massive a été déclenchée sur le plateau de Sibérie orientale de l’arctique. Cette libération de méthane change les données du jeu au niveau mondial avec des conséquences potentielles qui en font une menace pour l’existence des formes supérieures de la vie sur terre.

Il ya quelques années seulement les propositions de géo-ingénierie ont été avancées de manière malhonnête de façon presque auto dérisoire et reçu avec le même manque de sérieux. Les climatologues de la pensée unique disaient « parler d’une telle folie ne sert qu’à l’encourager ». Donc la discussion a été avortée. Maintenant le débat public s’est retourné et on se demande si les propositions méritent d’être prises au sérieux ? En terme économique il est dit que la gestion du rayonnement solaire est « pas cher »avec des coûts estimés à moins de 5 milliards de dollars par an au lieu de 200 $ à 2000 $ par an pour la réduction des émissions de dioxyde de carbone.

Qui sont les acteurs : La Société Raytheon qui sont trempés jusqu’au cou dans les brevets de modification artificielle du temps et ils semblent faire la modélisation météo pour la National Océanic and Atmospheric Association (NOAA) et le National Weather Service. Un autre intervenant est Lockheed Martin Corporation qui possède également un lourd investissement dans la modélisation météorologique pour la Federal Aviation Administration FAA).

La géo-ingénierie est une stratégie raisonnable pour la lutte contre le réchauffement climatique ou est-ce une mesure potentiellement désastreuse avec des conséquences mortelles ?
Il est annoncé pour le grand public comme une méthode pour atténuer le réchauffement climatique mais est-ce en fait son véritable but ou son but principal ?

Le statut non résolu de la géo-ingénierie en vertu du droit international a été étudiée dans le milieu des années 80 par Me Bodansky avocat de l’environnement. Parmi les questions qu’il a soulevé il y avait :

« Qui doit prendre des décisions géo-ingénierie ? »
« Tous les pays participent ils à la prise de décision ? »
« Comment établir les responsabilités et l’indemnisation pour les dommages –intérêts ? »

Légalement les programmes d’injection des particules dans l’atmosphère sont extrêmement problématiques parce que l’atmosphère au dessus de n’importe quel pays fait partie de son espace aérien. Donc pour défendre sa souveraineté et son espace aérien on pourrait par exemple abattre un de ces avions ! L’activité de géo-ingénierie dans l’atmosphère pourrait être considérée comme portant atteinte à la souveraineté nationale.

Evidemment, la façon la plus simple de traiter les problèmes juridiques de ce type est d’attendre les négociations et ajustements nécessaires au droit international et surtout nier que ce type d’activité est en cours.


Répondre en citant
Revenir en haut
marianne


Hors ligne

Inscrit le: 13 Nov 2013
Messages: 17
Localisation: Hérault

MessagePosté le: Sam 16 Nov - 22:08 (2013)
suite :

On pourrait imaginer que ceux qui contestent la réalité du changement climatique d’origine anthropique s’opposent aux programmes ayant pour but d’atténuer ce changement climatique d’origine anthropique. Le plus souvent ce n’est pas le cas. Certains autrefois sceptiques du changement climatique sont devenus des défenseurs de la géo-ingénierie. D’autres « sceptiques » nient que le type le plus extrême de la géo-ingénierie ne sera jamais possible. Le climatologue américain John Christy par exemple a récemment déclaré lorsqu’on lui a demandé : « je ne pense pas que la géo-ingénierie est envisageable. C’est trop cher et trop incertain dans ses résultats. Qui serait responsable quand ou si quelque chose n’allait pas ?

John Christy n’aurait pas mentionné la géo-ingénierie du tout s’il n’avait pas été expressément questionné parce que son rôle public est de poursuivre le débat sur le changement climatique avec d’autres scientifiques qui prennent des positions opposées et soutiennent que le changement climatique anthropique est une réalité. Les sceptiques du changement climatique et les promoteurs (ou opposants) de la géo-ingénierie ne parlent pas entre eux de la géo-ingénierie . Ils estiment ce que sera le changement climatique. John Christy dit que la géo-ingénierie ne va pas se produire. Les géo-ingénieurs comme Paul Crutzen diront que c’est à cause de l’attitude des gens comme Christy (en particulier son scepticisme sur le changement climatique) qui Crutzen et d’autres sont obligés de faire leurs « plan B » des propositions pour la pulvérisation de soufre dans la stratosphère.

Chacun se renvoyant la balle. La partie du scénario anciennement affecté aux écologistes était l’affirmation selon laquelle il y a un problème du changement climatique d’origine anthropique. C’est ce que les organisations écologiques ont mis l’accent dessus en marginalisant les soi-disant « théoriciens du complot » qui ont essayé de poser des questions. La tâche de la marginalisation a été facilitée par le fait que la majorité des militants chemtrails ont été et restent sceptiques du changement climatique d’origine anthropique.

Dans les années 1960 l’US AIR FORCE a effectuée des programmes top-secret de modification du climat dans le Sud-Est asiatique. Mais l’un des effets secondaires de la défaite militaire de l’Amérique au Vietnam était un changement dans l’équilibre des forces dans les années 1970 entre les civils et les militaires qui a rendu possible les débuts de la règlementation juridique.

Un des membres du Congrès américain qui a travaillé pour l’adoption de la Convention sur la modification de l’environnement a exprimé ses craintes « qu’il peut devenir possible d’entreprendre des projets de modification artificielle du temps sans être détecté. Ce qui soulève la possibilité d’une utilisation clandestine de la guerre géophysique où un pays ne sais pas si elle a été attaqué ». Les objections de ce genre ont permis de réaliser en 1978 la convention sur la modification de l’environnement et son entrée en vigueur interdisant l’utilisation de techniques de modification du climat dans le but d’induire des dommages ou la destruction. L’existence de la Convention sur la modification de l’environnement a nécessité qu’il y ait une transformation conceptuel semblable à celle déjà constaté avec la pollution on a transformé un problème en solution.

La détérioration et destruction sont maintenant identifiées et la modification de l’environnement visant à prévenir est finalement la cause principale. Un des adversaires les plus connus de la géo-ingénierie est le groupe ETC qui a Nagoya en 2010 lors de la Conférence des Nations Unies sur la diversité biologique a réalisé un moratoire sur la plupart des formes de géo-ingénierie. Un moratoire qui a toutefois été ignoré de la même manière que toute autre législation pertinente.

Skyguards en février a interrogé l’un des membres fondateurs de l’ETC GROUP, Pat Mooney, mais en raison de contraintes de temps aujourd’hui. Nous ne sommes pas en mesure de discuter de ce qu’il a dit. Vous pouvez trouver le texte intégral de l’interview dans le dossier que nous distribuons. Dans un article que j’ai écrit il y a quelques années appelé « Jekyll changements climatiques et Hydes » j’attire l’attention sur une distinction entre deux types de militantismes.

Sur l’activisme d’un coté qui est soutenu par les grands médias, qui fonctionne à travers les nations unies le comité intergouvernemental groupe d’experts sur l’évolution du climat. Les grandes organisations environnementales internationales telles que Greenpeace, les Amis de la terre et le WWF ainsi que sur l’activisme d’autre part de la nature qui a conduit à cette conférence d’aujourd’hui.

Un activisme qui ne commence pas à partir de ce que nous entendons dire du réchauffement de la planète à la radio et à la télévision ou lu dans le presse grand public. Mais plus de ce que nous voyons de nos propres yeux dans le ciel. Il est difficile de savoir lequel de ces types de militantisme implique un plus grand nombre de personnes parce que la première dite respectable le type de militantisme est organisée et centralisée avec des bureaux, des portes parole, les hiérarchies, des financements et plus encore en bref ce qui nous manque.

Mais je soupçonne que compte tenu des millions et des millions de références des photographies et des analyses que l’on trouve sur l’internet en se concentrant sur les questions que nous avons soulevé que nous sommes plus nombreux, beaucoup plus. Ce serait un euphémisme de dire que les relations entre ces deux types de militantisme sont mauvaises. Elles sont très mauvaises, malgré une convergence thématique de ces deux dernières années alors que les groupes qui étaient autrefois exclusivement autour du réchauffement climatique ont commencé à exprimer leurs vues sur et surtout contre la géo-ingénierie . Il y a deux semaines il y avait des discussions sur la géo-ingénierie dans le contexte de ce qu’on appelle la « justice climatique » lors du forum social mondial en Tunisie.

Si les partis politiques les parlements grand public et d’autres les médias de masse et les forums sociaux mondiaux ne son pas prêts à assumer le coût politique d’honnêteté par rapport à la géo-ingénierie alors les citoyens doivent eux-mêmes assumer cette responsabilité. La société civile doit s’organiser pour faire face à ce qu’il y ait une génération et une phrase précédente de l’activités des laboratoires d’armes mêmes, on l’appelait « exterminisme » (par l’écrivain et activiste britannique Edward Thompson).

Compte tenu de la gravité de la situation et de la façon dont les populations sont laissées sans défense toutes les mesures potentiellement efficaces : judiciaire politique et économique doivent être explorées. La santé publique et la sécurité publique sont des biens à sauvegarder et qui doivent être sauvegardés. Et c’est le but de Skyguards le principal organisateur de cette conférence.

Les modes peuvent avoir été trouvé de contourner la convention sur la modification de l’environnement en redéfinissant la réalité et la représentation agression aux téléspectateurs du monde entier que la protection ou du moins de protection tentative il y a d’autres conventions telles que la convention d’Aarhus conférant le droit d’accès du public à l’environnement d’informations qui peuvent et doivent être enrôlés en réponse à la déception de ce genre. Je vous remercie de votre attention.

Wayne Hall.


Répondre en citant
Revenir en haut
marianne


Hors ligne

Inscrit le: 13 Nov 2013
Messages: 17
Localisation: Hérault

MessagePosté le: Sam 16 Nov - 22:09 (2013)
Au-delà des théories de modification du temps - la société civile par rapport à la géo-ingénierie - 9 avril 2013 - Parlement européen

seconde vidéo suite (2/2) http://www.youtube.com/watch?v=f6w6ZijVfd0

La parole à Claire HENRION, Française, présidente de l'association ACSEIPICA

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Une vidéo complète : Les Chemtrails. Alex Jones

http://www.youtube.com/watch?v=WOy1r8O-BF4


Répondre en citant
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 09:12 (2018)
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    NNSPS-Conspi Index du Forum -> THEMATIQUES PARTICULIERES -> GIEC et Climat Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

 
Index | Panneau d’administration | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template Boogie by Soso
Powered by phpBB © 2001, 2018 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com